LANCEMENT DE L’ATELIER D'ÉCHANGES SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE SÉCURITÉ DU NUMÉRIQUE

Publier le:

Monsieur le Président de la CRIET 
Monsieur le Procureur Spécial de la CRIET  
Mesdames et Messieurs, les représentants des structures du secteur privé 
Distingués invités en vos titres et qualités 
Mesdames et Messieurs

Je vous souhaite la bienvenue à cet atelier d’échanges et vous remercie pour  votre présence et pour la préparation active effectuée en vue de prendre une part active aux discussions concernant les thématiques qui seront développées dans quelques instants. 
Je veux également souhaiter la bienvenue aux représentants de l’Union Internationale des Télécommunications qui sont avec nous depuis plusieurs jours, et avec lesquels nous travaillons déjà à distance depuis un certain temps. Chers partenaires, je vous prie de bien vouloir transmettre mes mots de satisfaction à la Directrice du Bureau de Développement des Télécommunications et au Secrétaire Général de l’UIT pour la promptitude avec laquelle notre requête d’assistance a été prise en charge et pour les actions subséquentes qui en ont découlé. 
Mesdames et messieurs 
Si chacune des structures et des entités que vous représentez ici a tenu à prendre part à cet atelier, c’est parce que vous savez l’importance de la sécurité dans le cyberespace. Les enjeux liés à la sécurité des systèmes d’information sont considérables et concernent la protection de nos identités numériques, de nos données, de nos infrastructures et par ricochet de nos activités, de nos entreprises et de notre souveraineté. Il est de notre devoir de nous assurer que chaque béninois, chaque entreprise béninoise, chaque entité publique ou privée puisse se sentir en sécurité lorsqu’ils sont en ligne, lorsqu’ils sont dans l’espace numérique, au même titre qu’ils se sentent en sécurité dans l’espace physique.
Lorsqu’on est engagé dans une transformation digitale profonde comme nous le sommes au Benin, il est essentiel de bâtir la confiance numérique afin de favoriser le développement serein de notre économie numérique. Il faut en effet prendre action afin que la crainte des cyberattaques, des délits d’individus peu scrupuleux, des sanctions dues à une méconnaissance des règlementations ne freine pas l’éclosion des usages numériques.   
Il convient donc d’apporter une réponse globale et coordonnée au besoin de gouvernance et de pilotage de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans notre pays, et une telle réponse ne peut être apportée que par la définition et l’adoption de notre Stratégie Nationale de cybersécurité. C’est dans cette perspective que nous avons engagé ce travail d’élaboration de ladite stratégie, en partenariat avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT).
Il me plait de rappeler que ce travail d’élaboration de notre stratégie nationale de sécurité numérique viendra renforcer toutes les actions que notre pays a déjà mis en œuvre, sous le leadership du Président Patrice Talon, pour la création d’un écosystème numérique basé sur la confiance :
-    L’adoption de la loi n° 2017-20 portant « Code du Numérique », loi qui établit entre autres le cadre visant à lutter contre la cybercriminalité et à renforcer la confiance numérique ; et bien sur les actions d’appropriation et de sensibilisation autour des dispositions du code du numérique
-    La création de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et l’approbation par le CM des statuts de l’Agence en novembre 2018
-    L’existence d’une équipe de réponse aux incidents de sécurité informatique
-    La construction d’un centre de données national 
-    La mise en place d’un système national d’infrastructures à clé publique pour sécuriser davantage les transactions électroniques
Mesdames et messieurs 
Vous convenez donc aisément avec moi que le gouvernement n’a pas impulsé une dynamique nouvelle autour du numérique sans en mesurer les implications sur la sécurité numérique. A titre d’illustration, l’index de l’Estonie montre qu’au Benin, l’écart entre le développement numérique et la sécurité numérique est positif (11,15 points) https://www.ncsi.ega.ee/ncsi-index/ , traduisant le fait que ces volets sont avancés de façon presque similaire et montrant donc le point d’honneur que nous mettons à bâtir la confiance numérique au fur à mesure que nous avançons dans le développement du numérique. Preuve en est encore notre résolution d’élaborer la stratégie nationale de sécurité numérique. Cette stratégie vous concerne tous et est l’affaire de tous.
L’atelier de ce jour fait suite aux différentes séances de travail que vous avez eues avec l’équipe de l’UIT et mes équipes et vise à échanger sur les différentes contributions collectées, en vue de définir les principaux axes à retenir pour le document de  stratégie nationale 
Avant de terminer mon allocution, Mesdames et Messieurs, je voudrais que vous fassiez le constat avec moi que nous sommes peu de femmes dans cette salle. (Nous sommes en plein mois de mars et je crois que plus qu’au cours de tous les autres mois de l’année, je peux vous, nous interpeller sur ce point). Que fait chacun de nous pour changer cet état de choses ?
Mon ambition dans ce domaine est grand car les enjeux pour notre pays et le pour le continent africain sont forts et nous concernent tous. Mon souhait est que vos réflexions non seulement abordent les risques et les menaces, mais surtout se focalisent sur les approches pour bâtir une confiance numérique forte. Je vous sais préparés à cet exercice et je n’ai nul doute que les différentes contributions permettront d’avancer la réflexion et de formuler des recommandations pertinentes. Je vous souhaite donc de fructueux échanges et je déclare l’atelier ouvert.
Je vous remercie.