INCLUSION NUMERIQUE: LES ACTIONS DU GOUVERNEMENT RAPPELEES PAR AURELIE ADAM SOULE ZOUMAROU

Publier le:

En prélude à l’atelier sur l’universalité de l’internet au Bénin, la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU, a échangé avec les hommes des médias. Au menu de cette conférence de presse, les actions du gouvernement en faveur de l’inclusion numérique et les grands axes de ces assises organisées en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).  

Organisé par le ministère de l’Economie numérique et de la Communication à travers l’Agence béninoise du Service universel des Communications électroniques et de la Poste (ABSU-CEP) en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), l’atelier sur l’universalité de l’internet au Bénin s’ouvre ce mardi 23 juillet à Cotonou. Dans la perspective de ces assises, la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU, s’est entretenue avec les hommes des médias sur les efforts du gouvernement du président Patrice Talon en vue d’une inclusion numérique forte « Nous sommes en train de bâtir le secteur du numérique et nous souhaitons une inclusion numérique forte » a-t-elle déclaré. Selon elle, l’ambition du chef de l’Etat pour le secteur du numérique est d’utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication comme catalyseur de dynamique économique et de modernisation du Bénin pour accélérer la croissance économique et l’inclusion sociale d’ici à 2021. A l’en croire, il s’agit d’assurer à tous les citoyens l’accès au numérique. C’est pourquoi, le gouvernement a permis la mise en place des infrastructures numériques dans les communes du pays. « Nous souhaitons que les autorités locales prennent en main la transformation de leur communauté », a-t-elle confié. A cet effet, la fibre optique a été densifiée pour être étendue à certaines régions du Bénin pour permettre l’accès aux populations. Toutes choses qui ont permis au Bénin d’être le deuxième pays en Afrique au sud du Sahara à avoir une marge de progression en vue d’une meilleure amélioration de l’internet.

 L’Agence béninoise du Service universel des Communications électroniques et de la Poste (ABSU-CEP) contribue, pour sa part, à favoriser l’accès des communautés les plus démunies aux services de téléphonie, d’internet et des Technologies de l’Information de la Communication ainsi que les services postaux et financiers de base. Elle a procédé à l'installation de salles techniques, des points numériques communautaires et des points d’accès wifi dans certaines localités au profit des communautés, « Il faut prendre en compte le développement des compétences numériques et les contenus pour attirer les populations vers le numérique », a-t-elle préconisé, Madame Aurelie ADAM SOULE ZOUMAROU.   Pour finir, l’annonce de la tenue à Cotonou de « l’atelier sur l'universalité de l’internet » a été faite. Environ 150 parties prenantes de l’étude sur la stratégie d’approche intégrée et dynamique de couverture de zones sont attendus à ces assises dont l’objectif est de mettre en lumière et d’accompagner les réformes mises en œuvre de façon courageuse dans le secteur de l’Economie numérique au Bénin. Signalons que la session sur « le service universel pour le développement du Bénin », la réalisation des ouvrages de l’ABSU-CEP et la présentation globale du projet d’étude sur les indicateurs de l’universalité de l’internet au Bénin sont les grands axes autour desquels les travaux vont s’articuler lors de cet atelier.