Le Service universel pour le développement du Bénin

Publier le:

Annoncé par Madame Aurelie Adam Soule Zoumarou, Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication lors de la conférence de presse tenue en date du 22 juillet 2019, « l’Atelier sur l'universalité de l’internet » organisé en partenariat avec l’UNESCO a connu le temps d’une matinée un franc succès. Initiée et pensée pour les utilisateurs ou non de l’internet, la rencontre a réunie près de 200 parties prenantes de l'écosystème du numérique, à qui les premiers mots de remerciements de la Ministre sont adressés « Je voudrais ici rendre un salut bien mérité aux personnes grâce à qui nous avons le privilège d’utiliser l’internet, tous les membres de l'écosystème du numérique et du secteur privé qui nous fournissent les services numériques ». L’occasion pour la Ministre, revenue de Kigali où elle a pris part à la dernière conférence de la GSMA, de se réjouir des indicateurs de l'évolution du secteur numérique sur le continent et au Bénin « cette année, l’adoption de l’internet mobile en Afrique subsaharienne est de 24% contre 47% dans le monde ». Elle rappelle que le Bénin est le deuxième pays de l’Afrique subsaharienne a avoir fait une amélioration notoire en améliorant ses performances grâces aux avancées en matière d’infrastructure et de contenu. Au niveau des infrastructures, sur la 3G, la couverture de la population a évolué de 53% à 63% d’une année à l’autre. Une amélioration également notée au niveau de la 4G. L'ambition du chef de l’etat, Patrice Talon est définie. Transformer la vie des Béninois et booster l’économie du pays en améliorant l’accès aux services numériques. Fruit de ces efforts du gouvernement du President Patrice Talon, l’atelier tenue dans le cadre du lancement de l’étude sur les indicateurs de l'universalité de l’internet réalisée par un réseau de chercheurs et experts de l’UNESCO, présidée par Monsieur Alain KIYINDOU, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Chaire UNESCO, sous la supervision d’un Comité Consultatif est saluée.  Elle vise, entre autres, à analyser et à mettre à disposition, de l’information fiable sur l’état et l’évolution de l’Internet, valoriser les innovations mises en place par le gouvernement, les acteurs de l’écosystème de l’Internet, identifier les défis et contraintes pour faciliter la prise de décisions en matière de gestion du secteur de l’économie numérique. Dans son allocution, le Professeur Alain Kiyindou a rappelé le choix porté sur le Benin qui « rempli les critères les critères à travers la mise en place d'infrastructures appropriées ». Désireuse d’accompagner le secteur, l’étude permettra de produire un rapport « Quand il nous a été demandé de faire un choix, nous avons opté pour le Bénin car le pays a mis en place une politique ambitieuse dans le secteur du numérique sous la houlette de la Ministre Aurelie Adam Soule Zoumarou »  poursuit-il. De manière spécifique, cet atelier a également permis aux participants d’avoir une idée précise sur les ambitions du Gouvernement dans le secteur du numérique à travers une présentation de Monsieur Emile KOUGBADI, directeur général de l’Agence Béninoise du Service Universel des Communications Electroniques et de la Poste (ABSU-CEP) sous tutelle du Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication. Une présentation basée sur le pillier2 du Programme d’Action du gouvernement, transformation structurelle de l’économie; l’axe 4 : amélioration de la croissance économique et l’action1: utiliser les TIC comme catalyseur de dynamique économique et de modernisation et enfin les réalisations de l’agence. Enfin, c’est le lieu pour la plus jeune Ministre du Gouvernement du président Patrice Talon, de lancer un appel aux autorités locales à participer aux efforts du gouvernement dans le secteur numérique.  « je profite de la présence des autorités communales ici pour lancer l’initiative « Bénin Commune Connect » qui ambitionne d’impliquer davantage les élus à la base au développement du secteur. »