Allocution de Madame la ministre au Lancement du Réseau Francophone des Ministres en Charge de l’Economie Numérique

Publier le: 2018-12-14

Mesdames et Messieurs les Ministres et Chefs de délégation.
o Madame la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), o Distingués représentants des institutions et associations partenaires au développement de l’Economie numérique dans l’espace Francophone ; o Mesdames et Messieurs, les membres de délégations o Distingués invités en vos titres et qualités o Mesdames et Messieurs

C’est un plaisir et un privilège pour moi de prendre la parole au nom de mon pays,

le Bénin en cette solennelle et historique occasion du lancement du Réseau Francophone des Ministres en Charge de l’Économie Numérique.

Notre réseau prend corps dans un contexte international ou le monde est en proie à de multiples clivages et à des défis multiformes qui font de plus en plus ressentir à nos peuples la nécessité de vivre ensemble dans la paix, la solidarité et le partage des valeurs humanistes, tout en veillant au respect de la diversité.

En plaçant le 17ème sommet de la francophonie sous ce signe de concorde, les Chefs d’état et de gouvernement, ont certainement voulu donner un signal fort sur le rôle déterminant de la Francophonie qui, comme l’a souligné récemment Madame la Secrétaire Générale de l’OIF, « est un véritable laboratoire, où nous pouvons témoigner de l’état du monde, où nous générons des solutions adaptées, cohérentes, concertées que nous mettons en commun ».

Dans cette perspective, le numérique se révèle comme un puissant vecteur non seulement de rapprochement et d’épanouissement des peuples mais surtout de développements économique et scientifique. C’est dire combien l’initiative de la création de notre Réseau mérite d’être applaudie et mon pays réitère sa fierté de l’avoir soutenue et de continuer à œuvrer efficacement à son rayonnement.

Mesdames et Messieurs

Qu’il vous souvienne que depuis 2010 à Montreux, nos Chefs d’états et de gouvernement avaient déjà exprimé leur souhait de créer une synergie dans l’espace francophone. Cette volonté s’est concrétisée en 2012 à Kinshasa, avec l’adoption d’une stratégie centrée sur quatre (04) axes:

  1. Accompagner l'innovation numérique pour l’intégration des PED (Pays en Voie de Développement) dans l’économie numérique mondiale ;
  2. Édifier des sociétés de l'information ouvertes, transparentes et démocratiques ;
  3. Développer l'intelligence numérique au service de la diversité et du partage;
  4. Produire, diffuser et protéger les biens communs numériques francophones.


La mise en œuvre de cette stratégie à laquelle le Benin adhère pleinement, exige de nous tous, une synergie d’action et une coordination des efforts. Ainsi, le cadre institutionnel que représentera notre Réseau sera un catalyseur de nos actions et un accélérateur de réussite collective.

De plus, au-delà d’être un levier de mise en œuvre de cette stratégie, le Réseau sera une plateforme de coopération et d’échange pour les pays de l’espace communautaire francophone, afin de leur donner l’opportunité de partager leurs connaissances et leurs expériences et de trouver des solutions innovantes aux nombreux défis posés par la gouvernance et le développement numériques.

--- Aujourd’hui, il n’est de doute pour personne que les technologies numériques ont pleinement contribué ces dernières années à la transformation qualitative de nos sociétés, parce que comme l’a affirmé le Président Patrice Talon « au 21ème siècle, les vrais ponts reliant les hommes et les sociétés entre eux sont davantage technologiques ». Ces technologies ont en effet généré des impacts remarquables sur le plan de la santé, de l’éducation, de la finance, de l’agriculture. C’est donc à juste titre qu’en Juillet dernier, l'édition 2018 du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable a reconnu que 65% des ODD ont une corrélation positive avec l’accès numérique.

Mesdames et messieurs,

La République du Bénin, sous le leadership du Président Patrice Talon, est en train de se révéler au monde. Au Bénin, l’économie numérique fait partie des trois secteurs prioritaires identifiés pour le dynamisme économique (les deux autres secteurs étant l’agriculture et le tourisme). L’engagement politique fort autour du développement de ce secteur représente un levier majeur dans la mise en œuvre des projets numériques relatifs à l’administration électronique, au développement de l’écosystème et des contenus numériques et à la généralisation de l’usage du numérique par l’éducation et la formation.

Par ailleurs, parce que nous avons compris que l’intégration du numérique dans les pratiques quotidiennes ne saurait se limiter à de simples ajustements de façade, nous nous sommes engagés dans de profondes réformes sans lesquelles le peuple béninois ne pourrait tirer le plein bénéfice des opportunités offertes par le numérique. L’un des succès de ces reformes s’est matérialisé en avril 2018, avec la promulgation du code du numérique qui a doté le Bénin d’un cadre législatif complet de nature à rassurer les investisseurs potentiels et à renforcer la confiance numérique.

C’est d’ailleurs le lieu de reconnaitre le partenariat fructueux engagé avec l’OIF autour de nos projets et reformes, au nombre desquel --- Le Bénin, en tant qu’acteur privilégié des premières heures de la Francophonie, demeure attaché au rayonnement de notre institution commune, et singulièrement à celui du Réseau Francophone des Ministres en Charge de l’Economie numérique qui voit le jour grâce au soutien de plusieurs états membres que je voudrais ici remercier. Ce projet porté par le Bénin et l’Arménie, avec l’appui technique de l’OIF, vient ainsi renforcer la coopération multilatérale numérique si chère à la Francophonie.

Mettre en place ce réseau, c’est permettre aux pays de l’espace communautaire francophone, d’œuvrer activement ensemble, et de peser dans la mise en place des politiques publiques et régulations internationales en matière d’économie numérique. La mobilisation d’expertises, la concertation, l’échange de bonnes pratiques sont autant d’outils que nous aurons à notre service collectif pour aborder ensemble les enjeux et défis actuels tels que les nouveaux usages numériques, les mégadonnées, l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, pour ne citer que ceux-là. C’est pour cela qu’il est primordial que le Secrétariat Permanent du réseau soit animé par des compétences éprouvées, et guidé par les principes de solidarité, de partage, tout en maintenant le pluralisme qui fait la force de l’espace communautaire francophone.

Mesdames et Messieurs

En ce moment où l’on procède à la mise en place du réseau francophone des ministres chargés de l’économie numérique, dont nous avons porté l’initiative avec engagement et conviction au plus haut niveau politique, le Bénin propose si vous en convenez, d’en assurer la présidence et à travers ma modeste personne, d’œuvrer au développement des activités du réseau et à son succès. Dans mon rôle de ministre de l’économie numérique du Bénin, je serais honorée de mettre au service du réseau mes compétences en tant que professionnelle du secteur numérique. Par ailleurs, comme l’a indiqué Madame la Secrétaire Générale de l’OIF dans son allocution au cours du Conseil Ministériel de la Francophonie, je voudrais confirmer la mise à disposition par le Benin de locaux pouvant abriter le secrétariat permanent. Cette mise à disposition s’accompagne bien entendu de toutes les facilités usuelles pour le personnel.

S’agissant du Secrétaire Permanent, la suggestion du Bénin est que ce dernier soit recruté sur la base d’un appel à candidature ouvert à l’ensemble des Etats membres, compte tenu du caractère hautement technique de cette fonction d’une part et de la nécessité d’impliquer tous les états membres d’autre part. Par ailleurs, nous proposons que ce Secrétariat Permanent soit sous l’autorité d’un bureau comprenant les ministres représentant les diverses régions de notre espace communautaire.

Je vous remercie pour votre aimable attention.